UA-3187744-32
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/01/2017

Prisonniers des Français

Un épisode méconnu de la Première Guerre mondiale.

En 1914, le Dr Max Brausewetter habite à Malaga. Lorsque la guerre éclate, il décide de rejoindre sa patrie allemande pour y soigner les blessés. Comme il est inenvisageable d’emprunter un itinéraire terrestre, il prend avec d’autres compatriotes un bateau pour Gênes.

Certes, il doit faire escale à Marseille, mais le Consul d’Allemagne leur a donné l’assurance qu’ils pourraient ensuite continuer leur voyage. Il n’en a rien été. Dans l’improvisation générale, l’auteur découvre les rigueurs des camps de prisonniers de France et la cohabitation forcée avec des gens qui ne font pas partie de son monde. Il a consigné son quotidien dans un journal clandestin qu’il a réussi à envoyer en Allemagne quelques mois avant son décès en 1916. Publié à Berlin en 1918 sous le titre J’accuse, ce témoignage poignant d’un homme de bonne volonté saisi dans les mâchoires de l’Histoire n’avait à ce jour jamais été traduit.

Dans la deuxième partie, le traducteur raconte sa rencontre avec ce texte, sa quête d’archives qui corroborent le récit et comment il a posé ses pas dans ceux de l’auteur en se rendant dans les cinq lieux de détention évoqués.

 

204 pages - 20 €

f

Les commentaires sont fermés.