UA-3187744-32
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/12/2016

L’église gothique de Laudun-l’Ardoise - Itinéraire historique et patrimonial

Implantée dans l’ancien diocèse d’Uzès, l’église Notre-Dame-la-Neuve de Laudun-l’Ardoise est un édifice atypique. Sa haute silhouette dominant la plaine rhodanienne entre Pont-Saint-Esprit et Avignon fait d’elle un véritable repère géographique.

L’imposant monument témoigne du faste et des honneurs du mécénat de l’archevêque Guillaume de Laudun qui affiche ainsi sa puissance et manifeste sa profonde piété en ce milieu du XIVe siècle, dans cette seigneurie dont il est originaire.

Si cette église massive dévoile une certaine austérité par son dénuement et la simplicité de ses formes, son architecture laisse apparaître une unité propre au style gothique rencontré dans la région d’Avignon. Le chantier de sa construction, contemporain de celui du nouveau Palais des Papes qui s’ouvre à partir de juillet 1342, l’est également de celui de la collégiale de Montfavet, conduit de 1343 à 1347.

 Depuis la période médiévale jusqu’à la fin du XIXeesiècle, l’histoire artistique du monument est intimement liée à l’influence d’Avignon d’où provient la majorité des artistes qu’ils soient architectes, peintres, sculpteurs, marbriers, maîtres-verriers.

C’est un parcours historique et architectural que l’auteur nous propose dans cet ouvrage afin de découvrir un monument singulier et peu connu du Midi de la France.

 

198 pages - 20 €

 

Diocèse d’Uzès, Notre-Dame-la-Neuve de Laudun-l’Ardoise, rhodanien, Pont-Saint-Esprit, Avignon, archevêque Guillaume de Laudun, gothique, collégiale de Montfavet, Palais des Papes, histoire, architecture, médiéval, monument, édifice, Midi de la France, peintres, sculpteurs, marbriers, maîtres-verriers

Auteur

Ancien étudiant en histoire et histoire des arts à l’Université Paul-Valéry de Montpellier, Philippe Pécout est également guide conférencier des Villes et Pays d’art et d’histoire pour la région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur. Documentaliste, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles consacrés à l’histoire de Laudun-l’Ardoise et de sa région ainsi qu’aux monuments commémoratifs de la Grande Guerre dans le Gard. Maire de Laudun-l’Ardoise et conseiller départemental du Gard, il est également Préface Alain Girard président de Gard Tourisme et s’attache quotidiennement à valoriser les formidables atouts de ce département aux multiples richesses.

28/12/2016

Vidéo-conférence à la médiathèque d'Uzès par Pierre Chante sur le thème : Rochegude en Uzège et en Cévennes

 Pierre Chante présentera une vidéo-conférence à la médiathèque d'Uzès sur le thème : "Rochegude en Uzège et en Cévennes" à l’occasion de la sortie du livre : "Rochegude Garrigue ou Cévennes", paru aux Editions la Fenestrelle

A partir de l’exemple de Rochegude, village de l’Uzège jusqu’au XIXe siècle, Pierre Chante nous parlera de thèmes plus généraux comme : les pratiques funéraires à la préhistoire en Languedoc oriental ; la fondation et l’organisation d'un village fortifié au Moyen-âge ; la gestion de l'eau (moulins, puits, citernes) ; les inondations dans le Gard, épisode méditerranéen ou cévenol ; des camisards aux maquisards, une terre de résistance ;  les richesses du monde souterrain ; l’architecture rurale traditionnelle en Vivarais et en Uzège…

Rendez-vous Mardi 24 janvier 2017 à 18 h à la médiathèque d'Uzès

Programme médiathèque de janvier 2017

Rochegude.JPG

27/12/2016

Hommes et Femmes de Dieu du Diocèse de Nîmes, dans l'enfer de la guerre 1914-1918

La commémoration de la Grande Guerre continue de susciter un vif intérêt pour comprendre et faire sienne cette page tragique de notre histoire nationale. Ce travail de mémoire, riche et diversifié, fait peu de place cependant à l’engagement des Hommes et des Femmes dans l'enfer de la guerre consacrés. Pourtant, 34 723 prêtres, religieux, séminaristes français furent mobilisés ou engagés volontaires, 12 554 religieuses furent actives dans les ambulances et les hôpitaux. Ils payèrent un lourd tribut pour la défense de la France avec 5 155 morts.

Dans le diocèse du Gard, 200 prêtres furent mobilisés ainsi qu’une quarantaine de grands- séminaristes et de nombreuses religieuses. « Poilus » parmi tant d’autres, 41 sont morts pour la France, au front, à l’arrière ou des suites de la guerre. Ils combattaient à Craonne, à Douaumont, à Ypres, aux Eparges, ou encore dans l’Armée d’Orient à Zeitenlick ou Monastir…

Cette recherche, qui est celle d’un amateur, vise à sauver de l’oubli leur engagement de patriote et de croyant. Au travers des témoignages sur leurs parcours militaires et religieux, elle souhaite leur redonner leur dimension humaine et spirituelle.

Elle espère apporter des éléments de réponse aux questions que l’on peut se poser. Quel sens donnaient-ils à leur engagement et au sacrifice de leur vie ? Quelle fut l’attitude de la hiérarchie catholique, neuf ans seulement après la loi de séparation des Églises et de l’État ? Comment cette guerre de 1914-1918 a-t-elle marqué l’Église catholique, dans sa pastorale sacramentelle et liturgique, dans sa relation avec la République, dans sa posture au monde ?

En ce début de XXIe siècle, que nous enseigne cette douloureuse page d’histoire pour un vivre ensemble respectueux de nos diversités ?

244 pages - 20€

commémoration, Grande Guerre, travail de mémoire, prêtre, religieuse, séminariste, Craonne, Douaumont, Ypres, Eparges, Armée d’Orient, Zeitenlick, Monastir…

Auteur

André Bresson est né en 1947 à Anduze.

Travailleur social auprès des enfants et des familles en grande difficulté, il s’est attaché à conjuguer un regard éducatif et attentif à chaque situation avec l’approche transgénérationnelle, qui identifie chacun comme un maillon actif dans la chaîne des générations. À l’initiative d’un travail de mémoire, dans les Alpes de Haute-Provence, sur les morts de la Grande Guerre qui bénéficia du label national pour la commémoration du centenaire de la guerre de 14-18, il fut l’auteur principal d’un ouvrage « Thorame-Basse dans la Grande Guerre ». (2014, 200 pages)

Il est membre du Conseil d'Administration de la Société d’Histoire du Diocèse de Nîmes. (SHDN)

Bourdic, mon Village

Comme l'article du Midi Libre ne le dit pas, ce livre est publié par les Editions de la Fenestrelle. 

Bourdic, Uzège, Collines, château, église romane

Couverture Bourdic.JPG

Une esquisse de l’histoire mémorielle et patrimoniale de Bourdic.

40 pages - 10 €

 

Christiane Chabert n’est pas née à Bourdic, mais son mari et elle s’y sont installés en 1982, dans une vieille maison avec un jardin…

Membre actif de l’association Histoire et Civilisation de l’Uzège, elle a pris goût à l’histoire à travers les activités développées : bulletins et, notamment, à travers les visites des villages de l’Uzège.

À la demande des vignerons de Bourdic, qui devaient faire la preuve de leur appartenance au pays d’Uzès, elle commença à se passionner pour l’histoire de ce village. Ce modeste travail en est une première approche.

 

Élisa Baron est une fille, petite fille et arrière-petite-fille de l’une des plus anciennes familles de paysans de Bourdic, très attachée à mon village. Étudiante en art et passionnée de photographie, elle aime à parcourir la campagne pour en capter les images qui l’inspirent.

"Si l'Uzège était conté" sur Midi Libre

Ce jour, Jacques Roux, correspondant du Midi Libre à Uzès a mis à l'honneur Brigitte et Jean-Paul Francesch, les auteurs du livre "Si l'Uzège était conté" publié aux Editions de la Fenestrelle. 

Pays d'Uzès, Uzège, communauté de communes,Aigaliers, Arpaillargues, Aubussargues, Baron, Belvezet, Blauzac, Bourdic, Collorgues, Flaux, Foissac, Fons-sur-Lussan, Fontarèches, Garrigues, La-Bastide-d'Engras, La Bruguière, La Capelle, Lussan, Montaren, Saint-Dézéry, Saint-Hippolyte-de-Montaigu, Saint-Laurent-la-Vernède, Saint-Maximin, Sain-Quentin-la-Poterie, Saint-Siffret, Saint-Victor-les-Oules, Sanilhac, Serviers, Vallabrix, Vallérargues

 

Si l'Uzège était conté... Couverture.JPG

Gallargues-le-Montueux Images d’hier et d’aujourd’hui

L’association du Patrimoine gallarguois a pour but de faire découvrir l’histoire et le patrimoine de Gallargues-le-Montueux par des expositions, des conférences et des visites.

En 2009, avec le soutien des municipalités, l’association a fait restaurer le télégraphe Chappe au sommet de la Tour Royale et ouvert un musée sur la Poste et le téléphone dans la maison voisine. Lors de permanences régulières, l’équipe du Patrimoine fait découvrir les lieux aux Gallarguois et visiteurs de passage.

Depuis sa création, l’association présente à chaque fête de la Saint-Martin une exposition de photographies sur divers sujets ayant trait à l’histoire du village et de ses habitants.

Cette collecte, renouvelée chaque année, nous a permis de constituer un fond relativement important de documents qui couvrent plus d’un siècle.

Le vingtième siècle qui s’est achevé a vu le bouleversement de bien des choses dans nos villages.

Pour que nos enfants mais aussi les nouveaux Gallarguois puissent se faire une idée de ces changements et se créer des repères, nous avons souhaité réaliser ce livre-album.

Il est avant tout celui de tous les Gallarguois qui nous ont généreusement confié leurs documents. Qu’ils en soient ici grandement remerciés.

Il est aussi le fruit du travail d’une équipe de bénévoles, anciens ou nouveaux Gallarguois, que l’on retrouve régulièrement dans les activités de l’association et qui travaillent depuis plus d’un an à sa conception.

214 pages - 25 €

Gallargues, patrimoine, télégraphe de Chappe, Tour Royale, fête de la Saint-Martin, musée sur la Poste, expositions, conférences

L’association du Patrimoine gallarguois a été créée en 1997. Bientôt vingt ans !

26/12/2016

Personnages connus ou méconnus du Gard et des Cévennes

Chaque pays, chaque région, chaque ville recèle des trésors cachés ou des talents oubliés. Aussi l'Académie cévenole a-t-elle jugé bon de faire revivre les personnages (connus, moins connus) qui ont illustré notre département, le Gard, par leurs qualités propres, leur imagination, leur savoir, leur compétence, quelquefois leur génie, toujours leur dévouement. Ces hommes et ces femmes ont dessiné le visage de notre petit pays, et ce visage est, à leur image, divers ; ils sont poètes ou écrivains, musiciens ou artistes, savants ou élus politiques, industriels ou sportifs ; mais, leurs mérites fussent-ils inégaux, ils ont tous en commun d'avoir laissé une trace personnelle, qui fait un peu d'eux nos parents ou nos grands parents ; ils sont en tout cas le lien qui rattache notre passé à notre présent. Cela suffit largement pour que nous leur fassions une place dans notre souvenir.

272 pages - 20 €

Académie, Cévennes, Alès, Gard, Rochebelle, Albert Arnavielle, Laurent Angliviel de La Beaumelle, Les Bondurant, La Fare-Alais, Mathieu Lacroix, Louis Roumieux

Académie cévenole

Pôle culturel et scientifique de Rochebelle

155, rue du faubourg de Rochebelle - 30100 ALÈS

http://www.academiecevenole.fr

contract@academiecevenole.fr

Les tribulations d’un marchand d’art

Cet ouvrage retrace le parcours et le cheminement d'un amateur d'art, devenu collectionneur, puis marchand d'art.

Les différents aspects et facettes de l'Art, ou l'Art sous toutes ses formes, de la gravure à la sculpture, en passant par le verre contemporain, le dessin et la peinture, sont abordés sous forme d'anecdotes vivantes tirées de l'expérience de l'auteur. Ce document nous emmène dans le monde des expositions, des enchères, d'internet et constitue une source irremplaçable d'informations pour le lecteur tenté d'approcher ou d'explorer l'Art contemporain.

 138 pages - 20 €

 

collectionneur, amateur, marchand, Art, sculpture, peinture, gravure, contemporain, enchère, exposition

Auteur

Né en 1949, Daniel Simonin a exercé sa profession d’avocat à Paris au sein du cabinet international Landwell, dont il deviendra in fine le responsable. Son parcours atypique d’amateur d’art l’a conduit à devenir un excellent connaisseur du milieu, si particulier du marché de l’art contemporain. Il vit actuellement à Nîmes avec son épouse.

25/12/2016

1943, année grise

Cet ouvrage est une chronique, située au cœur de la Seconde Guerre mondiale, qui décrit mois par mois, cette année 1943.

L’année des tournants avec les premières défaites de l'Axe, l'unification de la Résistance intérieure par Jean Moulin, la création du Conseil National de la Résistance, l'instauration du Service du Travail obligatoire... Mais aussi :

Année grise, comme l'hypocrisie et la traîtrise. Grises, les silhouettes dans les rues avant le couvre-feu, les âmes en peine, les mines des vaincus. Gris, les silences et les non-dits, les uniformes et les véhicules de la Wehrmacht...

Année noire aussi. Comme la route de Treblinka, la nourriture des soldats au front, la fureur des troupes en déroute et la misère des populations affamées...

Dans ce gris, dans ce noir, beaucoup de rouge ; rouge du sang versé, des brasiers urbains, des oriflammes à la croix gammée, des drapeaux avec faucille et marteau. Trop peu du rouge de la honte.

Une touche de jaune, sale et blafard. Jaune de la trahison, des couloirs menant aux cachots, des étoiles en tissu...

Et quelques éclats d'or : le silence des justes, le blé mûr et les boucles du petit Prince.

168 pages - 15 €

1943, guerre, résistance

 

Auteur

Né le 23 février, 1943, le jour où le pianiste Wladyslaw Szpilman, s’échappait du ghetto de Varsovie, né à Lyon où fut arrêté en juin Jean Moulin, Jean-Pierre MERMET passa les après-midis de son premier été place Morand où Klaus Barbie donna rendez-vous à René Hardy. Il fit ses études au lycée Ampère,… quai Jean Moulin, avant d’enseigner l’anglais à Mâcon où fut arrêtée Berty Albrecht à l’hôtel de Bourgogne.

24/12/2016

Saint Quentin-La-Poterie 1914 – 1918

Après avoir écrit le tome I de Saint-Quentin-la-Poterie 1914-1918, Au jour le jour de 1914 à 1916, Jean-Bernard et Xavier Vazeille proposent le tome II qui évoque l'année 1917. 

Dans le cadre des manifestations qui rappellent à nos mémoires le centenaire de la guerre de 1914-1918,  ils poursuivent leurs recherches pour faire mieux connaître la vie quotidienne des habitants de notre village pendant ces quatre années et cinq mois qui ébranlent la terre entière. Ils nous font découvrir les relations du Languedoc avec les fronts des Flandres, de la Somme et de l’Aisne. Là, en raison de l’impéritie hautaine d’un général, la bataille du chemin des Dames reste l’une des plus meurtrières du conflit : plus de 130 000 pertes françaises dans la seule journée du 16 avril 1917. Ce désastre provoque les mutineries qui vont générer un regain salutaire des armées françaises et britanniques en attendant l’appui décisif des troupes américaines.

Tandis que les combattants du village luttent, sont blessés ou tués dans ces contrées, Saint-Quentin-la-Poterie accueille et aide à vivre, à nourrir et loger des réfugiés qui viennent de la région de Soissons, de Craonne, de Sissonne, ce qui démontre, preuves à l’appui, que tout le territoire français et toute sa population sont concernés par un même fléau comme le monde n’en avait encore connu.

 270 pages - 20 €

Saint-Quentin, Uzège, Première Guerre mondiale, 1917, Craonne, Chemin des Dames

Auteurs

De Jean-Bernard Vazeille, professeur certifié de Lettres modernes, a été publié une vingtaine d’ouvrages dont quatre consacrés à l’Histoire de Saint-Quentin-La-Poterie. Les autres, écrits en Occitan, sa langue maternelle, sont disponibles dans les librairies spécialisées ou à l’IEO sur commande.

Professeur certifié d’Arts Appliqués, Xavier Vazeille est passionné depuis sa prime enfance par la vie des Poilus durant la guerre de 14-18. Il a été élève d’Albert Ratz dans la recherche archéologique rigoureuse et toujours insatisfaite. Il a transmis à son père tout l’intérêt qu’il porte à la première guerre mondiale et a collaboré avec grande pertinence à l’élaboration de cet ouvrage.